Combien d’années d’études pour se spécialiser en droit fiscal ?

droit fiscal

Publié le : 14 avril 20235 mins de lecture

Un avocat fiscaliste fournit son aide précieuse à ses clients à la navigation au cœur des lois fiscales afin qu’ils puissent prendre les bonnes décisions commerciales ou faire des choix en matière de finances personnelles. Les avocats fiscalistes travaillent dans des cabinets d’avocats, parfois dans le cadre d’équipes juridiques d’entreprise. Les salaires des procureurs fiscaux s’élèvent en moyenne à 101 898 Euros, ce qui en fait un choix de carrière lucratif. Mais combien d’années d’études sont nécessaires pour se spécialiser en droit fiscal ? On va décrire les compétences et la formation nécessaires pour devenir avocat fiscaliste, couvrant le processus pour en devenir un, le temps qu’il faut et les détails concernant les diplômes, les licences et les crédits de formation continue.

Du baccalauréat à l’entrée à la faculté de droit

Le parcours pour devenir avocat fiscaliste comprend généralement des étapes incontournables. Tout d’abord, il faut obtenir un baccalauréat, de préférence en comptabilité, en commerce ou en mathématiques. Cela prend généralement quatre ans. Après cela, étudiez et passez le test d’admission à la faculté de droit, un examen standardisé évaluant le raisonnement analytique, la logique et la compréhension en lecture. Prévoyez de passer quelques semaines à étudier et envisagez un cours de préparation aux tests, comme ceux proposés par des spécialistes des concours.

Une fois cette étape franchie, recherchez et postulez auprès des facultés de droit accréditées. Cela peut prendre jusqu’à un an pour terminer cette étape, qui nécessite des recherches, des visites d’écoles et des demandes complètes. Tenez compte des coûts, de l’aide financière, des taux de succès scolaire et d’embauche, de l’emplacement, de la taille et de la culture de l’école lorsque vous décidez où postuler et fréquenter. En général, les écoles de droit privées affichent des prix plus élevés que les institutions publiques. Cependant, de nombreux étudiants reçoivent des bourses d’études ou une aide financière. Si vous voulez devenir un quel-avocat.fr, visitez ce site. C’est un avocat dont le domaine de prédilection est le droit douanier.

Du stage au cabinet d’avocats à l’obtention du diplôme

Vous pouvez postuler pour un stage d’été dans un cabinet d’avocats fiscalistes après votre première année d’études en droit pour acquérir une expérience précieuse et augmenter vos chances de trouver un emploi après l’obtention de votre diplôme. Gagnez votre diplôme en tant qu’avocat fiscaliste qui prend généralement trois ans.

Une fois votre diplôme en poche, postulez à des emplois. Les cabinets et les entreprises interrogent souvent les étudiants en droit au cours de leur dernière année d’études. Certains employeurs embauchent des étudiants ou des nouveaux diplômés sous réserve qu’ils réussissent l’examen du barreau. Les avocats fiscalistes choisissent souvent un domaine d’intervention, comme l’impôt des sociétés, l’impôt sur les sociétés, l’impôt sur les successions et les donations, la finance, l’impôt international, l’impôt fédéral ou les successions.

Les tests au barreau et les diverses certifications

Étudiez et passez un examen du barreau d’État, qui comprend 2 à 3 jours de tests, qui peuvent inclure des parties à choix multiples et des essais. Attendez-vous à passer deux mois à étudier, en consacrant la majeure partie de votre temps libre à la préparation des tests. Encore une fois, envisagez de suivre un cours de préparation aux tests. C’est à titre facultatif mais il est possible d’obtenir une certification d’État ou un diplôme supérieur en droit fiscal, ce qui peut prendre jusqu’à cinq années supplémentaires.

Bien qu’ils ne soient pas tenus de pratiquer le droit fiscal, ces titres de compétences peuvent créer des opportunités pour plus d’emplois avec des salaires plus élevés. Par exemple, les avocats qui souhaitent annoncer une spécialisation en droit fiscal doivent détenir la certification appropriée pour le faire. La certification d’État nécessite généralement un examen et cinq ans d’expérience professionnelle en droit fiscal. Une maîtrise en droit en fiscalité prend généralement deux ans et peut réduire d’un an ou plus l’exigence d’expérience de travail pour la certification. Certaines entreprises exigent de leurs avocats fiscalistes qu’ils détiennent cette maîtrise.

Plan du site