Coût complet et coût partiel : découvrir la différence et comment les calculer

Publié le : 14 avril 20237 mins de lecture

La comptabilité analytique est une technique d’information comptable qui aide les chefs d’entreprise à prendre des décisions sur la gestion de l’entreprise. De ce fait, il permet à la société de déterminer la rentabilité de chaque produit. Il existe d’ailleurs deux méthodes dont : le coût complet et le coût partiel. Chacune de ces méthodes présente des modes de calculs différents.

Qu’est-ce qu’un coût complet ?

Le coût complet est un mode de calcul avancé de la comptabilité analytique qui permet la détermination du prix de revient du produit. En effet, ce type de calcul correspond à la totalité de tous les coûts depuis la fabrication du produit jusqu’à la vente de celui-ci afin de faire l’évaluation si le produit est rentable ou non. Ce système de calcul permet également l’analyse de la compétitivité du prix au marché. Pour simplifier, le coût complet aide à déterminer la rentabilité et le prix de vente d’un produit. Il est à noter que ce système de calcul ne convient pas à toutes les activités, mais plus spécialement pour les activités industrielles. Le coût complet est subdivisé en deux dont : le coût direct et le coût indirect.

En effet, le coût direct est la partie intégrante du coût complet, car il est directement relié à la conception du produit. Il a pour but de déterminer la part de consommation de charge de chaque produit en vue d’établir une partie du coût complet. Les charges du coût direct sont souvent composées par : les matières utilisées lors de la conception, le temps par homme passé sur chaque produit. C’est d’ailleurs ces charges qui composent en partie le coût complet.

En fait, le coût indirect quant à lui est composé de plusieurs types de charges dont la détermination de chacune d’elle à un produit peut être un véritable casse-tête. Car même si la répartition de certaines peut s’avérer être simple, il n’en va pas de même pour les autres. Les charges indirectes sont composées : des charges indirectes d’approvisionnement (tels que le transport de marchandises, etc.), de production (tels que l’électricité, eau, fournitures, etc.) et de distribution. Il est à noter que chaque charge indirecte est reliée à des centres d’analyses afin d’acquérir le coût global d’approvisionnement, production et distribution destiné à être réparti sur chacun des produits. Allez sur lecomptable.fr pour recevoir plus d’information.

Le calcul du coût complet

Pour calculer le coût complet, il est nécessaire de connaitre l’unité d’œuvre, car c’est ce facteur qui permet le calcul de la part de consommation de charge de chaque centre d’analyse. De ce fait, il est primordial de déterminer la consommation d’unité d’œuvre de chaque produit avant de procéder à la détermination du coût complet.

Prenez un exemple pour le calcul du coût de l’unité d’œuvre : si pour un centre d’analyse de production l’unité d’œuvre est de 2 heures de temps/homme pour un centre d’analyse de 10.000 € pour 100 heures de temps/homme. Le coût d’unité d’œuvre sera alors calculé comme suit : (10.000 € x 2 heures) / 100 heures, d’où le coût d’unité d’œuvre sera donc évalué à 200 €.

Le coût complet se calcul suivant une formule bien précise :

Coût complet = coût direct + coût indirect de production + coût indirect d’approvisionnement + coût indirect de distribution

Qu’est-ce que le coût partiel ?

De même que le coût complet, le coût partiel est aussi utilisé dans la comptabilité analytique d’une société. Il est d’ailleurs une technique de calcul très efficace dans le domaine d’analyse de gestion dans une société.  Il consiste non seulement à la détermination de la marge de chaque produit, mais aussi à chercher et à déterminer comment chaque produit contribue à recouvrir les charges fixes. Ce système de calcul, tout comme le coût complet, consiste à déterminer à quels points les produits et les services d’une société sont rentables.

De plus que l’adoption de cette technique aide à avoir des informations bien précises. Dans cette technique, une seule partie du coût global de production est prise en compte dont : les charges variables, les charges fixes spécifiques et les charges fixes communes. La détermination de la marge de chaque produit est essentielle au cours de ce type de calcul. La marge est la différence entre le revenu et le coût partiel. L’utilité de la méthode de calcul du coût partiel est triple, car : il détermine les charges fixes, calcul et compare la rentabilité des produits et permet le calcul du seuil de rentabilité.

Le calcul du coût partiel

Le calcul du coût partiel doit se faire par étape.

Tout d’abord, il est nécessaire de faire le décompte de chaque produit sur le chiffre d’affaires, les charges fixes spécifiques, les charges fixes communes et les charges fixes.

Ensuite, il faut se lancer dans le calcul de la marge sur coût variable avec la formule : marge sur coût variable = chiffres d’affaires – coût variables

Après, le calcul de la marge sur les coûts fixes spécifiques avec la formule : marge sur coût fixe spécifique = marge sur coûts variables – coûts fixes spécifiques

Et enfin, on peut calculer le résultat avec la formule suivante : résultat = marge sur coûts fixes spécifiques – coûts fixes communs.

À lire aussi :

Plan du site